Mobiliser
Accueil | Informer sur la vape | Le vrai du faux de la vape | Que dit la science | Les arômes font-ils diminuer le tabagisme ?

Les arômes font-ils diminuer le tabagisme ?

Les-arômes-font-ils-diminuer-le-tabagisme

Les arômes des E-liquides diminuent-ils le tabagisme chez les jeunes ?

Huit chercheurs, avec à leur tête la Pr Caitlin Notley, de l’Université d’East Anglia, une université publique de recherche située à Norwich en Angleterre, ont passé en revue l’ensemble des études publiées concernant les arômes des E-liquides et les jeunes.

« Les saveurs peuvent être un facteur de motivation important pour l’adoption de la cigarette électronique, mais nous n’avons trouvé aucune preuve que l’utilisation d’e-liquides aromatisés a incité les jeunes à commencer à fumer du tabac », peut-on lire dans le communiqué de presse annonçant la publication de cette étude.

Les chercheurs ont ainsi analysé, 58 études, compilant des données sur l’utilisation, les opinions sur le vapotage et sur les arômes, recueillies auprès de plus de 500 000 mineurs.
« Nous voulions en savoir plus sur les liens entre les saveurs de vape, l’adoption du vapotage chez les jeunes et si cela conduit à un vapotage régulier et, potentiellement, au tabagisme » : déclare la Pr Caitlin Notley à propos de leur travail.

L’analyse de 58 études

Cette étude menée par la Pr Caitlin Notley et son équipe portait donc sur 58 études : 39 enquêtes transversales, onze suivis de cohorte et huit études qualitatives.
46 d’entre elles sont américaines, huit britanniques et d’autres provenant de Taïwan, Corée et Mexique.

« Il a été difficile d’extraire de manière significative des informations spécifiques sur les saveurs qui pourraient être préférées par les jeunes. De nombreuses enquêtes ont regroupé les arômes en catégories, bien que certaines aient collecté des données sur des noms d’arômes spécifiques et d’autres se soient simplement référés à des e-liquides aromatisés ou non aromatisés. »

Une méta-analyse stricte était impossible, en raison de l’hétérogénéité des catégories entre les études, soulignent les chercheurs.

Des constatations à contrecourant

Ainsi peut-on lire dans cette étude :
« Les  catégories fruitées et saveurs sucrées sont signalées comme les choix les plus populaires chez les jeunes », résultats similaires à d’autres études menées sur les vapoteurs adultes. « Il ne s’agit pas d’un résultat spécifique aux jeunes. »

« Les preuves qualitatives montrent que les descriptions de saveurs, les conceptions d’étiquetage et l’expérimentation de différentes saveurs sont également des aspects importants, suggérant une attraction sensorielle et un plaisir au-delà du simple goût.»

« L’interprétation de ce résumé des preuves en termes d’implications pour l’orientation de la santé publique serait que peut-être, l’utilisation d’e-liquides aromatisés utilisés dans les e-cigarettes pourrait détourner les jeunes du tabagisme », soulignent les chercheurs.

Cette interprétation est corroborée par une baisse accélérée du nombre de jeunes fumeurs sans précédent aux États-Unis et au Royaume-Uni, pays dont provient la majorité des études analysées par les chercheurs. La courbe de jeunes vapoteurs et celle des jeunes fumeurs étant contraires… Résultat allant en l’encontre de l’idée largement médiatisée, de l’effet passerelle selon lequel, la vape entrainant les jeunes vers le tabagisme.

À la question : « L’utilisation d’arômes de cigarettes électroniques est-elle associée à l’adoption du tabac par les jeunes ? » , une étude de suivi menée sur 4 ans par la Pr Abigaïl Friedman de Yale n’a trouvé « aucune association entre utilisations d’e-liquides aromatisés et l’initiation ultérieure au tabagisme ».

« Un objectif important pour la santé publique est de protéger les jeunes contre les méfaits de l’exposition primaire et secondaire à la fumée de tabac, notamment en détournant les jeunes du tabagisme nocif. Les arômes d’e-liquides, dans leur attrait pour les jeunes, comme le démontre cette revue, peuvent jouer un rôle important à la fois pour détourner les jeunes du tabagisme et en tant qu’aide au sevrage tabagique », soulignent encore les chercheurs.

« Nous avons constaté que les e-liquides aromatisés sont un aspect important du vapotage que les jeunes apprécient. Cela suggère que les produits aromatisés peuvent encourager des jeunes à abandonner le tabagisme nocif pour le vapotage moins nocif. » a déclaré la Pr Caitlin Notley.

Vous trouverez en anglais la publication de cette étude : « Youth use of e-liquid flavours—a systematic review exploring patterns of use of e-liquid flavours and associations with continued vaping, tobacco smoking uptake or cessation. », en libre accès dans la revue Addiction.

 

0 Partages

NOS ARTICLES SIMILAIRES