Mobiliser
Accueil | Informer sur la vape | Le vrai du faux de la vape | Les produits de la vape | Tout savoir sur le Propylène Glycol (PG)

Tout savoir sur le Propylène Glycol (PG)

tout-savoir-sur-le-PG

Le Propylène Glycol est, avec la Glycérine végétale, un ingrédient incontournable de la composition des E-liquides. Mais, qu’est-ce donc que ce Propylène Glycol et à quoi sert-il ?

Le Propylène Glycol qu’est-ce que c’est ?

Le Propylène Glycol ou PG est un liquide neutre, légèrement sirupeux, qui ne possède ni odeur, ni goût, ni couleur. Le PG permet de solubiliser de nombreuses molécules aromatiques, ce qui fait de lui un excellent support aromatique dans la vape. 
Le champ d’application du propylène glycol est très vaste puisqu’on le retrouve dans des domaines tels que la cosmétique, les aliments, le textile et l’industrie aéronautique entre autre. La marque E 490 et E 1520, présents sur les emballages alimentaires signalent la présence de PG dans ceux-ci. Dans l’industrie pharmaceutique, il est utilisé comme véhicule de principes actifs bronchodilatateurs (ex : La Ventoline). Il participe aussi, grandement, aux jeux de fumées dans les évènements festifs et les discothèques… C’est un élément à multiples usages que l’on retrouve partout dans notre quotidien.

Comment est obtenu le Propylène Glycol ?

Le PG est issu de la pétrochimie. Il est synthétisé par la réaction d’hydratation de l’oxyde de propylène en milieu acide. Cette réaction se déroule à 200°C sous une pression de 12 bars. Le mélange ainsi obtenu est déshydraté par évaporation puis chacun des glycols produits est purifié par distillation.
le PG dit « Bio » est une extrapolation, il n’existe pas à l’état naturel. Il peut seulement être issu, d’une réaction chimique à base de matières premières d’origine biologique.

A quoi sert le PG dans un E-liquide ? 

Le PG grâce à ses propriétés physico-chimiques est un composant utilisé dans la majorité des E-liquides commercialisés, comme support d’arôme et diluant. Il se vaporise à relativement basse température. À l’état d’aérosol, il se condense en fines gouttelettes piégeant ainsi une partie des molécules contenues dans le E-liquide telles que la nicotine, les molécules aromatiques, l’eau…
Sa faible viscosité est un avantage pour le bon fonctionnement d’une cigarette électronique. Avec sa bonne capillarité, le PG limite l’assèchement de la mèche de la résistance et donc réduit le risque de dry hit. (Le goût de brulé)
Le PG participe aussi à la sensation de « throat hit » ou « hit » étant lui-même légèrement irritant et par sa capacité à mieux transporter les molécules de nicotine lors de la vaporisation. 

Le Propylène Glycol peut-il être dangereux ?

Dans des conditions normales d’utilisation, la stabilité thermique du Propylène Glycol lui permet de ne pas subir de dégradation importante lors de la vaporisation de l’E-liquide.
Le seul effet négatif, lorsqu’il est inhalé, est une irritation des voies respiratoires à la suite d’expositions répétées. Ce phénomène ne concernerait qu’une partie de la population qui peut être allergique à différent degré à ce composant.
Lorsqu’ils sont trop intensément chauffés, le propylène glycol tout comme la glycérine végétale ont tendance à se fragmenter et à se dégrader en molécules plus petites, essentiellement des aldéhydes. Les aldéhydes font partie d’une famille moléculaire présentant un potentiel risque en inhalation. Les cigarettes électroniques récentes limitent ce risque de «dry hit», pour éviter la formation de ces aldéhydes, en augmentant la capacité d’alimentation du E-liquide sur les résistances,. Il est donc important d’éviter une surchauffe de vos résistances et de respecter les préconisations d’utilisation des fabricants.

0 Partages

NOS ARTICLES SIMILAIRES