Mobiliser
Accueil | Informer sur la vape | Le vrai du faux de la vape | Notre avis sur la cigarette électronique : effets, dangers, utilité

Notre avis sur la cigarette électronique : effets, dangers, utilité

Notre-avis-sur-la-cigarette-électronique

La cigarette électronique est de loin le meilleur outil d’aide au sevrage du tabac dont nous disposons actuellement. Déjà adoptée par des millions d’anciens fumeurs en France et à l’étranger, la cigarette électronique permet de se séparer de la cigarette classique tout en douceur, en préservant sa santé et son plaisir. Mais pourquoi un avis si tranché sur la cigarette électronique ? JeSuisVapoteur vous explique tout, de façon détaillée et sourcée.

Les effets du vapotage, notre avis

Le vapotage permet d’arrêter de fumer, c’est un fait acquis avec des preuves scientifiques par dizaines, d’études cliniques et en population. Le fait que la cigarette électronique soit le moyen le plus utilisé et le plus efficace pour le sevrage tabagique que d’autres options d’aides telles que les patchs ou gommes à mâcher est largement démontré par la médecine fondée sur les faits.

Les dangers liés aux cigarettes électroniques

Vapoter n’est peut-être pas inoffensif. Mais rien n’est inoffensif, ce que l’on ingère ou respire peut avoir des effets négatifs sur la santé. Aujourd’hui, de nombreuses études ont été réalisées sur le vapotage, et aucune d’entre elles n’a pu démontrer formellement de risques majeurs pour les vapoteurs.
Il n’y a aucun doute possible, vapoter est beaucoup moins risqué que fumer. Les méfaits du tabac sont largement démontrés et les spécialistes estiment que vapoter est au moins 95% moins risqué que fumer.
Dès 2015, au Royaume-Uni, le ministère de la Santé écrivait ainsi que « la vape réduit les risques pour la santé de 95 % », en se référant au rapport du Public Health England, coordonné par les Professeurs Ann McNeill (King’s College London) et Peter Hajek (Queen Mary University of London), dont la dernière mise à jour date de février 2021.

Par ailleurs, en Europe, l’usage et la commercialisation de la cigarette électronique sont très encadrés notamment par la réglementation européenne nommée la TPD (Tobacco Products Directive). Cette dernière interdit notamment l’utilisation de la cigarette électronique par les mineurs et obligent les fabricants à se tenir à des normes sanitaires très strictes afin de minimiser toutes les formes de dangers liés à la cigarette électronique.

L’utilité de la cigarette électronique

La nocivité du tabagisme sur l’organisme n’est plus à démontrer. En 2019, les données du baromètre de santé publique France ont révélé que 700 000 personnes au moins avaient réussi à arrêter de fumer à long terme grâce au vapotage et qu’il était devenu l’outil d’aide au sevrage au tabagisme, le plus populaire en France.

Qu’entend-on par cigarette électronique ?

La cigarette électronique, e-cigarette, ou encore vapoteuse, est un dispositif électronique principalement dédié au sevrage tabagique. Ce produit permet de délivrer, sans combustion, aux consommateurs la dose de nicotine nécessaire tout en maintenant une gestuelle et les liens sociaux du fumeur.

Définition de la cigarette électronique

La cigarette électronique est composée d’une batterie, d’un clearomiseur qui produit de la vapeur en chauffant un e-liquide, contenant de la nicotine ou non, grâce à une résistance. Cette vapeur est inhalée par l’utilisateur de la même manière que la fumée de cigarette de tabac.

Quelques chiffres sur la cigarette électronique en France

Vendue en France depuis 2011, la vape compte près de 4 millions de vapoteurs.
700 000 personnes au moins avaient réussi à arrêter de fumer définitivement grâce au vapotage.
La proportion de vapoteurs, quant à elle, est stable depuis 2019 : environ 5% selon la dernière enquête de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).

Pour rappel : D’après le dernier Eurobaromètre (2020), la France est toujours au-dessus de la moyenne européenne et demeure le premier consommateur de tabac parmi les pays d’Europe de l’Ouest. Environ un adulte sur trois fume, dont 25 % quotidiennement. Notre pays compte au total 17 millions de fumeurs.

 

Les impacts de la cigarette électronique sur la santé

La cigarette électronique est un outil de sevrage tabagique. Le fait d’arrêter la consommation de tabac a des avantages majeurs pour la santé.

Après l’arrêt du tabac, en quelques jours vous retrouverez le goût et l’odorat.
À la quatrième semaine, votre peau est plus belle et vous avez meilleure mine.
Trois mois plus tard, vous respirez mieux et vous avez plus d’énergie.
Un an après votre dernière cigarette, vous avez moins de risque d’avoir une maladie du cœur.
Dix ans et votre risque de cancer du poumon diminue presque de moitié…
(sources tabac-info-service)

Le vapotage passif, est un mythe contrairement au tabagisme passif qui fait lui de nombreuses victimes,
La communauté scientifique s’accorde pour dire que les émissions des cigarettes électroniques sont moins nocives que la fumée des cigarettes. Une étude publiée en janvier 2021 par l’Institut Pasteur a établi que « les aérosols générés par les cigarettes électroniques contiennent moins de 1 % des toxiques retrouvés dans la fumée de cigarette ».

En utilisant la cigarette électronique pour vous sevrer du tabac non seulement vous améliorez votre capital santé, mais vous protégez votre entourage des effets nocifs de la fumée de tabac.

Les avantages de la cigarette électronique

L’un des énormes avantages de la vape dans le cadre du sevrage tabagique est de pouvoir choisir le taux de nicotine contenu dans les liquides. Ces produits permettent de doser et de diminuer progressivement le taux de nicotine afin de se débarrasser de son addiction à celle-ci.

Mais attention : « Il faut rester à pleine dose au début et ne pas la baisser trop vite, sinon il y a un risque de rechute » : préviens le Pr Bertrand Dautzenberg.

Un bon moyen pour arrêter de fumer ? Notre avis.

En 2021, la revue Cochrane (revue destinée à l’organisation et au partage de l’information dans la recherche médicale) dans un article consacré à la vape, incluant 56 études, concluait que l’abstinence à six mois était ainsi plus fréquente dans les groupes « vapoteuse avec nicotine » et « vapoteuse sans nicotine » que dans le groupe « substitution nicotinique », ou « avec soutien comportemental seul ».

La cigarette électronique a un autre atout par rapport à d’autres substituts… Le plaisir. Une notion indispensable au succès du sevrage. Elle permet, en effet, de conserver la gestuelle et les habitudes du fumeur ainsi que l’aspiration de vapeur aux saveurs variées. La cigarette électronique est idéale pour lutter contre la récidive, elle permet entre autres de garder le lien social que la fameuse pose « clope » au bureau entretenait.

« Grâce à la cigarette électronique, les fumeurs se sentent vraiment acteurs de leur sevrage » : Dr Anne Borgne :  médecin addictologue, présidente du RESPADD (Réseau des établissements de santé pour la prévention des addictions).

Pour en savoir plus sur le sevrage tabagique grâce à la cigarette électronique, n’hésitez pas à consulter ces articles.

Des économies sur le long terme

Le budget d’un fumeur de tabac est de 250 à 300 euros par mois.
Le coût annuel du vapotage avec l’achat d’un kit débutant ou avec une box est d’environ 200€ soit 16€/mois pour un petit fumeur – 350€ soit 29€/mois pour un moyen fumeur – 450€ soit 37€/mois pour un gros fumeur ( plus de 20 cigarettes par jour).
Ce qui fait une réelle économie pour le vapoteur en comparaison du coût de la consommation de tabac.

Les risques de la cigarette électronique

Vapoter n’est peut-être pas inoffensif, mais ce n’est rien en comparaison des risques liés au tabagisme. Le principal risque est de rester dépendant à la nicotine, mais d’autres sont addicts de la caféine, du chocolat, du sucre… sans que la société ne s’en offusque.
Les allégations portées contre la cigarette électronique sont nombreuses, mais son principal défaut étant bien celui-ci. Le vapoteur qui ne diminue pas son taux de nicotine progressivement ne s’en sèvrera pas.

Quelques mythes sur la cigarette électronique

La nicotine est un poison et/ou cancérigène

Certes la nicotine est une substance addictive, mais elle n’est pas toxique aux doses inhalées par un fumeur ou un vapoteur.  La nicotine n’a pas de classement cancérigène. La nicotine est présente naturellement dans les feuilles de tabac, mais aussi dans les tomates et les aubergines…

La vape provoque des pneumonies mortelles

Le 7 septembre 2019, le magazine Le Point titrait l’un de ses articles : « Cigarette électronique : une maladie inquiétante tue cinq personnes aux États-Unis ». Suite à un communiqué du CDG, le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies américains, rapportant « la survenue de pneumopathies lipidiques aiguës liées à la cigarette électronique en Caroline du Nord, en juillet-août 2019 ». 1 080 cas, dont 18 décès ont été recensés aux USA.
La raison à cette « épidémie » fût rapidement identifiée, des E-liquides pour cigarettes électroniques à base de THC et d’acétate de Vitamine E, provenant de contrefaçons achetées au marché noir. L’acétate de Vitamine E, étant la cause de ces pneumonies lipidiques. Il est important de noter qu’en France, les e-liquides ne sont composés que de propylène glycol, de glycérine végétale, d’arômes et de nicotine.
En France, il faudra attendre le 16 octobre pour que la Société francophone de tabacologie (SFT) fasse un premier communiqué de presse signalant que la cigarette électronique n’était en rien responsable de cette épidémie américaine, mais bien des produits frauduleux achetés de manière illégale.
À noter qu’à ce jour aucun cas de pneumopathies lipidiques aiguës liées à la cigarette électronique n’a été constaté en France.

La vape est une passerelle vers le tabagisme et plus particulièrement chez les adolescents

Est-il nécessaire de rappeler que la vente des produits de la vape est interdite aux mineurs en France et en Europe tout comme la cigarette, l’alcool et les jeux d’argent…!
Encore une fois, de nombreuses études ont prouvé que tout cela n’était que mythe.
Le professeur B. Dautzenberg, médecin pneumologue à l’Hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière et ancien Président de l’Office Français de Prévention du tabagisme, mettait en avant, dès 2017, une étude (The use of e-cigarettes in adolescents: public health consequences) dans laquelle il concluait que l’effet passerelle de la cigarette électronique vers la cigarette à combustion n’existe pas.

La cigarette électronique jaunit les dents

La cigarette électronique n’empêche pas les dents de jaunir. En revanche, elle ralentit considérablement le phénomène. La coloration dentaire devient bénigne et uniquement esthétique, ce qui est mieux qu’une santé dentaire catastrophique dû à la consommation de tabac !
La nicotine participe grandement au jaunissement des dents. Diminuez progressivement la dose de nicotine jusqu’à vapoter avec un taux nul, vous retrouverez ainsi une santé buccale optimale. Vous verrez très rapidement les changements positifs sur l’aspect de vos dents.

La cigarette électronique fait grossir

Ce n’est pas la cigarette électronique qui potentiellement fait grossir, mais l’arrêt du tabac. S’il est possible de prendre entre 3 et 4 kg en moyenne à l’arrêt, cela n’est pas une fatalité. Certains ex-fumeurs ne prennent en effet pas du tout de poids. Il n’est pas nécessaire de faire un régime, mais une alimentation équilibrée et saine est un bon atout.

La cigarette électronique est plus dangereuse que la cigarette classique

Cette allégation est tellement répandue parmi la population que s’en est consternant. Et ce malgré les preuves irréfutables qui démontrent le contraire. La vape est 95% moins nocive que la cigarette traditionnelle. Pas de combustion, pas de goudron, pas de monoxyde de carbone ni les 70 substances cancérigènes présentes dans une cigarette.
« La vaporette moins dangereuse que la cigarette aide à l’arrêt et à la diminution de la consommation de tabac.» Académie de médecine française.
Le Royal College of Physicians (UK) et les rapports du Public Health England (PHE) évaluent cette réduction des méfaits à au moins 95 %.
L’Académie des sciences américaine (NASEM) reconnait des « preuves concluantes » de la réduction d’exposition à de nombreux toxiques et cancérigènes en substituant le vapotage aux cigarettes.
« Un an de vapotage est moins dangereux qu’une journée de tabagisme. », estime le Pr. Dautzenberg, médecin et tabacologue, président de « Paris sans tabac ».

On ne peut pas vapoter quand on est enceinte

C’est faux ! Si vous êtes fumeuse, il est chaudement recommandé de passer à la cigarette électronique. Utiliser une cigarette électronique quand on est enceinte permet d’épargner le fœtus de toutes les substances cancérigènes contenues dans le tabac. Si vous souhaitez vous passer de la nicotine pendant votre grossesse, il existe de nombreux e-liquides en 0mg de nicotine. Cela vous permettra de conserver le geste, de ne pas perturber toutes vos habitudes trop brutalement et donc d’engendrer du stress nocif pour votre bébé.

Conclusion de notre avis sur la cigarette électronique

La cigarette électronique est donc un très bon substitut nicotinique. Même si elle n’est pas officiellement reconnue comme telle par les autorités et décideurs politiques, la majorité des tabacologues l’ont adoptée et n’hésitent pas à la proposer à leurs patients en remplacement ou complément de substitut tels que les gommes à mâcher, les patchs ou pastilles.

0 Partages

NOS ARTICLES SIMILAIRES