Mobiliser
Accueil | Informer sur la vape | Le vrai du faux de la vape | Que disent les institutions médicales | Un rapport démontre les bénéfices de l’ecig

Un rapport démontre les bénéfices de l’ecig

Risques-et-bénéfices

Trouver le juste équilibre entre les risques et les bénéfices associés à la cigarette électronique… Dans un rapport sans précédent, Balancing Consideration of the Risks and Benefits of E-Cigarettes, publié en septembre sur le site de American Public Health Association (AJPH), 15 scientifiques et professionnels de la santé, en relation avec la Société américaine pour la recherche sur la nicotine et le tabac (SRNT), la plus grande association d’experts sur la nicotine et le tabac, exhortent les législateurs à reconnaître les cigarettes électroniques comme une alternative plus sûre que le tabagisme. Une décision, qui pourrait sauver des millions de vies. 

Comme mentionné dans ce rapport, « l’image publique du vapotage a été empoisonnée par des intérêts puissants qui exagèrent les risques des cigarettes électroniques pour les jeunes et ignorent largement les avantages potentiels du vapotage pour les adultes fumeurs. »

Les auteurs développent les thèmes suivants :

(Extraits)

Les risques du vapotage pour la santé.
De nombreux scientifiques ont conclu que le vapotage était fort probablement beaucoup moins dangereux que le tabagisme pour les raisons suivantes :

  • Le nombre de produits chimiques contenus dans la fumée de cigarette, supérieur à 7000, dépasse celui contenu dans l’aérosol de la cigarette électronique par 2 ordres de grandeur.
  • Les deux produits détiennent certaines substances toxiques en commun, mais on retrouve généralement celles-ci en beaucoup plus grande quantité dans la fumée de cigarette que dans l’aérosol de cigarette électronique. Cependant, l’aérosol de la cigarette électronique contient certaines substances qui ne se trouvent pas dans la fumée de cigarette.
  • Les biomarqueurs révélant l’exposition aux substances toxiques sont beaucoup plus élevés chez les fumeurs exclusifs que chez les vapoteurs exclusifs. Des études faites sur les fumeurs qui remplacent la cigarette par la cigarette électronique démontrent une diminution de l’exposition à ces substances toxiques.
  • Des tests de la fonction pulmonaire et vasculaire indiquent une amélioration chez les fumeurs qui passent à la cigarette électronique. Les personnes utilisant exclusivement la cigarette électronique – d’anciens fumeurs pour la plupart – signalent moins de symptômes respiratoires que les fumeurs de tabac ou les personnes alternant entre la cigarette et la cigarette électronique.
  • Il n’en demeure pas moins que certaines questions au sujet de la cigarette électronique demeurent sans réponse. Les recherches en cours permettront de mieux comprendre les risques liés au vapotage pour la santé.

– La probabilité que la cigarette électronique augmente la cessation du tabac.
Bien que les preuves ne soient pas définitives, il existe plusieurs raisons de penser que la cigarette électronique favorise l’abandon du tabac chez les fumeurs.

– Les inquiétudes vis-à-vis le vapotage chez les jeunes.
…Cette relation entre le vapotage et l’initiation au tabagisme reflète une « responsabilité commune ». Les jeunes qui vapotent sont généralement plus enclins à adopter des comportements à risque et pourraient donc être plus susceptibles d’essayer de fumer, même sans cigarette électronique. Trois études récentes ont conclu que le vapotage détournerait plus de jeunes du tabagisme qu’il en encouragerait à fumer.

– La nécessité de trouver un équilibre entre les risques du vapotage pour les jeunes et ses bénéfices potentiels pour les fumeurs adultes.
Des recherches ont démontré que les avantages potentiels du vapotage pour les fumeurs adultes prédominaient sur les risques que représentait la cigarette électronique pour les jeunes, permettant potentiellement d’épargner l’équivalent de dizaines de millions d’années de vie perdues à cause du tabagisme. Bien que le vapotage ne puisse mettre fin au tabagisme, il peut agir comme complément aux méthodes déjà éprouvées de réduction du tabagisme.

Bien que les données accumulées jusqu’à maintenant suggèrent que le vapotage favorise le sevrage tabagique, cet impact pourrait être beaucoup plus important si la communauté de la santé publique prêtait une attention sérieuse à son potentiel pour aider les fumeurs adultes, si les fumeurs recevaient des informations précises sur les risques relatifs du vapotage et du tabagisme, et si des politiques étaient conçues en gardant à l’esprit les effets potentiels sur les fumeurs.

 

Les auteurs, David J. K. Balfour, DSc, Neal L. Benowitz, MD, Suzanne M. Colby, PhD, Dorothy K. Hatsukami, PhD, Harry A. Lando, PhD, Scott J. Leischow, PhD, Caryn Lerman, PhD, Robin J. Mermelstein, PhD, Raymond Niaura, PhD, Kenneth A. Perkins, PhD, Ovide F. Pomerleau, PhD, Nancy A. Rigotti, MD, Gary E. Swan, PhD, Kenneth E. Warner, PhD, and Robert West, PhD, lancent un appel pour que le vapotage soit adopté plus largement afin de réduire le nombre de décès liés au tabagisme. 

Retrouvez en suivant le lien ci-dessous, la traduction de Balfour DJK et Coll, publiée sur le site de l’Observatoire de la prévention (Montréal), par le Dr Martin Juneau, Cardiologue et Directeur de la prévention, Institut de Cardiologie de Montréal.

Trouver le juste équilibre entre les risques et les bénéfices associés à la cigarette électronique. 

0 Partages

NOS ARTICLES SIMILAIRES

Page 1 sur 6