Mobiliser
Accueil | Informer sur la vape | Arrêter de fumer avec la vape | Comment bien choisir son dispositif ? | Choisir le meilleur atomiseur reconstructible

Choisir le meilleur atomiseur reconstructible

comment-choisir-le-meilleur-atomiseur-reconstructible

Choisir un atomiseur c’est avant tout chercher de nouvelles sensations, renouveler son expérience de la vape. En termes de saveur, de vapeur. Un atomiseur reconstructible peut vous faire redécouvrir vos E-liquides et redonner du plaisir au plus blasé des vapoteurs… sans oublier les économies que vous allez réaliser.

Quelle différence entre un atomiseur reconstructible et un Clearomiseur ?

Un clearomiseur utilise des résistances pré-montées. Au contraire, l’atomiseur reconstructible permet la fabrication de sa propre résistance.

Qu’est-ce qu’un atomiseur reconstructible ?

Très proche du clearomiseur dans son fonctionnement et sa structure l’atomiseur est un dispositif qui permet de fabriquer sa propre résistance.
On parle donc d’atomiseur « reconstructible » parce qu’on « refait » sa résistance. Il suffit d’un fil résistif, un peu de coton, quelques outils, pour fabriquer et entretenir,  le « coil », le nom de la résistance reconstructible.

Les différents types d’atomiseurs reconstructibles.

Il y a deux types d’atomiseurs reconstructibles, aussi appelés RBA (ReBuildable Atomizer en anglais).

Les atomiseurs avec un réservoir RTA ou RDTA

L’atomiseur reconstructible RTA (Rebuildable Tank Atomizer) a son réservoir au-dessus de la résistance et souvent aussi autour. Le e-liquide est généralement en contact direct avec le coton ou bien peut descendre par gravité et/ou capillarité jusquà celui-ci. La vape est généralement plus froide qu’avec un RDTA.

Le RDTA a son réservoir sous la résistance, la vapeur est plus chaude puisque les résistances sont plus proches de la sortie de l’atomiseur. L’airflow est lui aussi placé en hauteur, le rendu et la production de vapeur sont donc différents, plus chauds, plus intenses qu’avec un RBA ou RTA. Le eliquide est conduit du réservoir vers la résistance par capillarité.

Les atomiseurs sans réservoir qu’on appelle dripper ou encore RDA 

Les atomiseurs drippers (sans réservoir) s’utilisent en alimentant la résistance à la main au goutte à goutte, le dripping. Ou alors en utilisant un mod Bottom-Feeder (BF). L’alimentation se faisant alors en pressant un flacon souple qui envoie le E-liquide dans le dripper.

Lairflow et le drip tip sur un atomiseur reconstructible.

L’aération est un point à ne pas négliger dans le choix de votre atomiseur reconstructible. L’airflow, situé en haut ou en bas du tank, influence le tirage, serré ou aérien selon le réglage de votre atomiseur reconstructible. Plus les ouvertures seront grandes, et plus l’atomiseur fera de vapeur. À l’inverse un flux d’air plus faible favorisera le rendu de saveur pour moins de vapeur.
Le drip-tip, l’embout buccal de l’atomiseur, joue un rôle important. Plus l’ouverture de celui-ci est grande, plus on aspire de vapeur et inversement.

Quel atomiseur reconstructible choisir ?

Avant de vous arrêter sur un modèle, il faut savoir quel type de vape vous recherchez.

Inhalation indirecte avec un tirage serré.
Inhalation directe avec un tirage plus aérien.
Du type d’inhalation souhaitée dépendra en grande partie votre choix.

Vapeur plutôt froide, tiède ou chaude.

Du type de résistance que vous souhaitez utiliser.

  • Les plateaux en mono-coil sont les plus faciles à utiliser et sont à privilégier pour une vape plutôt MTL ou DLR.
  • Les plateaux à double coils demandent généralement plus de temps et de dextérité, mais permettent d’avoir une plus importante production de vapeur pour une vape DL.

Mais cela ne reste que des généralités… face à la diversité et l’ingéniosité des atomiseurs reconstructibles du marché, il est bon de se renseigner sur le type de vape que propose chaque modèle.

Quel plateau de montage choisir ?

La résistance ne s’installe pas de la même manière d’un atomiseur à l’autre.
Le plateau de montage est la partie de l’atomiseur qui tient, la ou les, résistances.
Il existe les plateaux avec des posts dans lesquels vous placez les pattes des résistances. Et les plateaux postless qui sont dépourvus de posts de fixation.
Avec des posts vous coupez l’excédent de fil résistif après la fixation.
Avec le postless, il vous faudra couper l’excédent avant le serrage.

Avant de vous lancer dans le reconstructible, il est conseillé de regarder différents tutos de montage d’atomiseur reconstructible sur YouTube, pour avoir une idée de ce qui vous attend.

0 Partages

NOS ARTICLES SIMILAIRES