Mobiliser
Accueil | Informer sur la vape | Le vrai du faux de la vape | Que dit la science | Asthme et vapotage : tout savoir

Asthme et vapotage : tout savoir

Asthme et vapotage tout savoir

Le 3 mai dernier s’est tenue la 23e édition de la Journée Mondiale de l’Asthme. Une de ses missions : Encourager les fumeurs à arrêter le tabac. Qu’en est-il alors du vapotage ? Est-il compatible avec cette pathologie ? Peut-il aider à se sevrer de la cigarette qui aggrave toujours plus les symptômes de l’asthme ? Rappelons que 4 millions de personnes en France et environ 300 millions dans le monde sont touchées par ce mal.

Qu’est-ce que l’asthme ?

L’asthme est une maladie chronique, caractérisée par une inflammation des bronches. S’il se déclare la plupart du temps pendant l’enfance, il peut toucher tous les âges et se manifeste par des épisodes de toux, de sifflements, de difficultés respiratoires, voire d’oppression dans la poitrine. Ces symptômes ont la particularité d’aller et venir et peuvent disparaître pendant des semaines ou même des mois. Ainsi, les asthmatiques peuvent mener une vie active ordinaire, tant que les symptômes ne s’aggravent pas, une forte crise pouvant mettre leur vie en danger.

Les causes et mécanisme de cette maladie

Les personnes asthmatiques ont des voies respiratoires très sensibles et sont facilement sujettes aux allergies, déclenchées entre autres, par des acariens, la poussière, le pollen, la fourrure d’animaux, la fumée… Pour d’autres, l’asthme peut être engendré par le stress, l’anxiété ou même le rire. Quel que soit son origine, le “déclencheur” asthmatique fait gonfler les parois des voies respiratoires et contracte les muscles autour si bien que la respiration produit un sifflement. Les muqueuses fabriquent dans la foulée davantage de mucus, obstruant toujours plus les voies respiratoires, et provoquent la toux… Heureusement, la plupart des asthmatiques gèrent bien la maladie grâce à un traitement préventif, comme un inhalateur, et essaient d’éviter autant que possible tout facteur déclencheur… tel que le tabac.

Tabagisme et asthme, un cocktail détonnant

Bien évidemment le tabac, en irritant les poumons et en enflammant les voies respiratoires, est un très fort facteur déclencheur d’asthme. Sans compter qu’il aggrave les symptômes et les crises. Et peu importe que vous fumiez des cigarettes, le cigare, la pipe ou même la chicha occasionnellement : Les moult substances toxiques présentent dans le tabac détruisent les défenses immunitaires des bronches. Le corps est alors moins bien équipé pour se défendre et le système respiratoire se retrouve rapidement en difficulté… De plus, fumer alors qu’on est asthmatique peut empêcher les médicaments d’agir correctement : La maladie et les symptômes deviennent plus difficiles à contrôler. Sans oublier qu’à long terme, le tabac endommage les poumons et peut entraîner des infections respiratoires telles que des bronchites chroniques et des emphysèmes… Si ces maladies sont à risque pour tout un chacun, elles le sont encore plus pour un asthmatique.

Et le tabagisme passif, cela vous parle ? Exposé à la fumée, une personne sujette à l’asthme peut tousser, être essoufflée ou souffrir de sifflements. Le tabagisme passif est particulièrement dangereux pour les enfants, car leurs voies respiratoires, leurs poumons et leur système immunitaire sont moins développés. Ainsi, si vous ou votre enfant êtes asthmatique et que vous fumez, vous aurez compris qu’il est grand temps d’écraser une bonne fois pour toutes votre cigarette.

Stop au tabac : La cigarette électronique pour un sevrage réussi

Dès l’arrêt de la cigarette, le risque d’asthme réduit, et ce quel que soit votre âge et la durée de votre tabagisme. Les bienfaits apparaissent en quelques jours seulement, et les symptômes asthmatiques s’atténuent au fur et à mesure que les poumons se nettoient des toxines. L’arrêt du tabac offre en outre un regain d’énergie et de meilleures défenses immunitaires… Tentant, non ?

Mais arrêter de fumer n’est pas une mince affaire, et vous pouvez avoir besoin d’aide : En effet, la nicotine contenue dans le tabac est une substance inoffensive mais bien addictive. L’une des façons les plus sûres d’arrêter de fumer est de continuer à consommer de la nicotine car son manque pourrait mettre en péril vos bonnes résolutions. Pensez aux substituts nicotiniques, tels que les patchs et les gommes à mâcher ou mieux, à la cigarette électronique qui permet de conserver le “geste du fumeur”. Une étude menée par le Directeur de l’Institut de Médecine Interne et d’Immunologie de l’Université de Catane et responsable du Centre pour la Recherche sur le Tabac de cette même université, Riccardo Polosa, démontre que la vape aide les asthmatiques à se sevrer, réduit les symptômes de la maladie liés au tabac et améliore leur qualité de vie. Ainsi, c’est en alliant vape et soutien personnalisé auprès de votre médecin ou de votre pharmacien, comme le confirme le Dr Tom Pantin, consultant en pneumologie et Responsable Clinique de l’asthme sévère à l’Hôpital Wythenshawe, à Manchester, que vous aurez les meilleures chances d’arrêter définitivement le tabac. Alors, convaincus ?

0 Partages

NOS ARTICLES SIMILAIRES