Mobiliser
Accueil | Informer sur la vape | Le vrai du faux de la vape | Les produits de la vape | Prendre l’avion avec sa cigarette électronique

Prendre l’avion avec sa cigarette électronique

Prendre-l'avion-avec-sa-cigarette-électronique

Vous vous apprêtez à prendre l’avion et aimeriez avoir quelques infos pratiques concernant le transport de votre vapoteuse, les règles de sécurité ainsi que les réglementations en vigueur ? On vous dit tout sur comment prendre l’avion avec sa cigarette électronique !

 

Par Sandra Bismuth

 

Avion et cigarette électronique : un transport en toute sécurité

Si vous pouvez voyager avec votre cigarette électronique, quelques précautions sont tout de même à prendre en compte.  Explications pièce par pièce.

 Les accus

Ils sont formellement interdits en soute. Votre e-cigarette et ses batteries (vous êtes limité à deux accus de rechanges) doivent en effet voyager avec vous en cabine.  Cette réglementation fait suite à une série d’incidents qui a vu des matériels de vapotage s’allumer seuls une fois rangés en soute, risquant ainsi de provoquer des incendies. De la même façon, si votre cigarette électronique est équipée d’accus amovibles, il vous faudra au préalable les sortir et les ranger dans une boîte de protection ou dans un étui en silicone à l’intérieur de votre bagage cabine, afin d’éviter tout risque de décharges non contrôlées des accus. 

 

L’atomiseur

Entre l’altitude et la pression en vol, un atomiseur rempli de liquide est exposé dans un avion à des risques de fuites. Privilégiez donc les atomiseurs avec un “Juice control” réglable offrant une très bonne étanchéité. Si votre atomiseur ne contrôle pas la quantité d’e-liquide qui arrive dans la résistance, mieux vaut alors le transporter vide, dans un sachet ou une boite hermétique afin d’éviter que le changement de pression impacte les joints et entraine des fuites. Les plus studieux en profiteront pour offrir à leur matériel un nettoyage complet, ce qui n’est généralement pas du luxe !

 

Le e-liquide

La règle est claire : En cabine, vous avez le droit de transporter jusqu’à 1 litre de liquide (attention, cosmétiques compris !), dispatché dans des contenants de 100 ml maximum, eux-mêmes placés dans un seul sachet plastique transparent et hermétique. Le reste voyagera en soute.

Si vous ne transportez qu’un ou deux flacons d’e-liquides, rien ne vous empêche donc de les garder avec vous. Cela vous servira à remplir rapidement votre e-cigarette une fois sorti de l’aéroport et ce, sans avoir à ouvrir votre valise ! Rappelez-vous simplement que la contenance de vos liquides doit être identifiable grâce à une étiquette bien visible. 

 

L’usage de la cigarette électronique interdit dans l’avion !

Pour des raisons de sécurité, vapoter est strictement interdit dès lors que vous prenez place dans l’avion. Cette interdiction est compréhensible : la vapeur peut déclencher les dispositifs anti-incendie. Les compagnies aériennes ont en outre l’obligation de garantir un espace confortable à tous leurs clients, y compris aux non vapoteurs… Si vous êtes malgré tout enclin à braver la loi, sachez que vous risquez au mieux une lourde amende, au pire une exclusion de l’avion si celui-ci n’a pas encore décollé, voire même des sanctions pénales.  Quant aux plus addicts à la nicotine, ils pourront opter, le temps du vol, pour des solutions alternatives comme les gommes ou les patchs nicotiniques, qui sont autorisés à l’intérieur des avions.

 

Cigarettes électroniques : Les destinations interdites

La législation sur les cigarettes électroniques est différente selon les pays. Pensez ainsi à vous informer sur les réglementions concernant votre destination. Cela pourrait en effet vous éviter bien des déconvenues, de nombreux pays refusant formellement la présence de e-cigarettes sur leurs sols.

En tête de ces pays interdisant le vapotage, on retrouve l’Inde, l’Ile Maurice, l’Egypte, l’Argentine, la Thaïlande (être surpris avec une vapoteuse peut vous coûter une amende mais surtout une peine pouvant aller jusqu’à dix ans de prison…), la Turquie, le Népal, les Seychelles, le Liban, le Qatar, l’Arabie Saoudite, le Brésil ou les Seychelles. Pour certaines de ces destinations, l’interdiction de vapoter commence dès la descente de l’avion et ce, même s’il s’agit d’une escale.

D’autres pays tolèrent le vapotage mais interdisent la présence de nicotine sur leurs sols. C’est le cas de l’Australie, du Japon, de la Malaisie, du Canada (où la législation varie en fonction de la région), du Mexique et du Venezuela, ainsi que de certains pays de l’Est et du Nord de l’Europe.

 

Vous savez désormais comment voyager en avion avec votre cigarette électronique, en toute sécurité et dans le respect des règles en vigueur. Rien ne vous empêche bien-entendu de demander à votre compagnie aérienne si elle a des consignes spécifiques. En attendant, on vous souhaite un bon vol !

0 Partages

NOS ARTICLES SIMILAIRES